found 1 matching post pour 'khadija el gamal'


Quand Khadija éclipse le débat sur la succession à Moubarak!

Depuis plusieurs jours, la presse égyptienne s’intéresse beaucoup au fils du président Hosni Moubarak, Gamal. Celui-ci est pressenti pour se présenter aux prochaines élections présidentielles de 2011. Pour succéder à son père, raïs depuis maintenant 28 ans.

Le « Sunday Times », a de manière surprenante consacré dimanche 25 octobre un papier pour le moins mielleux à l’égard de Khadija Mou157516041580160515751604.jpgbarak, épouse de Gamal depuis 2007. La jeune femme, âgée de 27 ans, peut s’enorgueillir d’un portrait dressé plus que flatteur. On apprend ainsi que « la belle et jeune Khadija, beauté de la haute société égyptienne, est diplômée en gestion des Affaires de l’Université Américaine du Caire ». « Maîtrisant parfaitement l’anglais, elle travaille pour son père, Mahmoud El Gamal, propriétaire d’une des plus grandes entreprises de construction d’Egypte« . On nous apprend également que « les week-end, Khadija joue occasionnellement au football au Complexe sportif de la très chic île de Gezira, au centre du Caire« .

Marie Colvin, la journaliste auteur de cet article, rappelle que le couple s’est marié il y a deux ans dans une « somptueuse cérémonie privée organisée dans la banlieue huppée de Zamalek » précisant que « Khadija, qui se fait discrète, refuse de donner des interviews depuis leur union et apparaît rarement dans les magazines« . Et la journaliste d’écrire que la future probable première Dame d’Egypte, « a été photographiée portant de très élégants vêtements lors du Forum Economique Mondial organisé à Sharm El Sheikh » citant ainsi pour appuyer ses propos un certain « homme d’affaires ami de la famille » : « Elle serait une première Dame parfaite pour l’Egypte. Elle est intelligente, douce et connaît très bien le monde. Et puis elle a de la classe« . Etonnant venant de la part d’un ami de la famille…

Dans les dernières lignes de son papier, Marie Colvin précise à juste titre les pressions grandissantes en Egypte quant à la question de la succession en rappelant la toute puissance du parti de Hosni Moubarak (Parti National Démocratique (PND) sur la scène politique depuis des décennies et son contrôle étroit des médias. Mais l’article se contente de résumer l’opposition à la succession de Moubarak en une phrase « Des groupes d’opposition ont déjà lancé une campagne afin d’arrêter le train en marche de la succession…« . Et de poursuivre : « …bien que cette élection signifierait la fin de 50 années d’un régime militaire« …

L’Egypte est pourtant traversée actuellement par une vague de contestation populaire grandissante contre l’arrivée du fils du Raïs au pouvoir. Il suffit de voir les nombreux mouvements qui ont pris forme et qui s’expriment dans les journaux, sur la Toile ou sur les chaînes arabes satellitaires comme Al Jazeera ou Al Arabiya.

logo4.jpgPour ne citer que quelques uns de ces mouvements : « Did a-tawrith » (contre l’héritage ») qui s’oppose à l’instauration d’une république héréditaire. Un site internet a même été créé did-eltawrees.tv ainsi qu’un groupe sur facebook «    شباب ضد التوريث » (les jeunes contre l’héritage) qui compte plus de 1370 membres. Leurs slogans :

عشان المستقبل بتاعنا مش بتاعهم (Parce que notre avenir ne leur appartient pas !)

عشان اللى أتولد فى حكم حسنى مبارك ولاده ما يتولدوش فى حكم جمال مبارك  (Pour que ceux qui sont nés sous le régime de Hosni Moubarak ne voient pas naître leurs enfants sous l’ère de Gamal Moubarak).

6a00d8341c630a53ef0120a63f8331970c800wi.jpg L’ancien adversaire de Hosni Moubarak, Ayman Nour, fondateur et leader du parti d’opposition « Al Ghad » (Le Lendemain), emprisonné de 2005 à 2009 pour avoir falsifié de faux documents pour la création de son parti ( ce qu’il nie), a de son côté rassemblé mercredi 14 octobre au Caire une coalition intitulée « Mayehkomsh » (Il ne gouvernera pas!) réunissant des opposants de tout bord politique : Frères Musulmans, Kefaya, Front Démocratique, Parti Communiste Egyptien, Parti pour le Développement et la Justice.

A la fin de son papier,  Marie Colvin écrit : « Au Congrès annuel du PND (qui se tient ce week-end au Caire ndlr), Gamal Moubarak devra sans surprise recevoir un rôle plus important au sein de la formation au pouvoir, ce qui lui offrira un chemin tout tracé pour être le candidat du parti, même si l’intéressé le dément en public. Il a le soutien des jeunes et des ministres technocrates.(…) Ce sera aussi le moment où Khadija sera forcée de sortir de l’ombre ». No comment.

promos viandes |
actuplanet |
chlochlodu77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogbladi
| sofianelebossdu0120041995
| LA GUILDE DES RIRES