posts de mars 2010


Et Moubarak apparût!

Dans mon billet d’hier, je vous parlais de l’attente des premières images du président égyptien. Hosni Moubarak. Et bien les voilà, diffusées par la télévision publique égyptienne, Nile TV. Selon la chaîne, elles auraient été tournées dans la matinée de ce mardi. Officiellement toutes fraîches donc! Mahmoud Saad, un des présentateurs du talk-show « Masr Naharda » avait parlé d’une intervention télévisée du président. Mais il ne s’agit en réalité que de simples images. Les fans vont être déçus….

aleqm5izykxwkrv1ce6c98ju8tx2vvyzhq.jpg

En juillet 2004 à la suite de son opération à l’hôpital universitaire de Heidelberg en Allemagne, le Raïs, vêtu d’une robe de chambre, avait été filmé dans sa chambre d’hôpital. La télévision publique avait même à cette époque réalisé une interview du président. Cette fois-ci les images le montrent assis à une table du même établissement hospitalier en train de discuter en compagnie de deux médecins. Sauf que cette fois-ci le téléspectateur n’a pas l’honneur d’entendre le son de sa voix. Pas d’interview non plus. Juste quelques images et la lecture par le docteur Marcus Büchler, qui a opéré Hosni Moubarak le 6 mars, du bulletin de santé du Raïs. Le médecin a ainsi déclaré que « la condition générale du président s’améliore de manière satisfaisante » et « qu’il restera sous surveillance jusqu’à ce qu’il soit autorisé à quitter l’hôpital« . (photo crédits AFP)

Donc voici les fameuses images de la télévision égyptienne récupérées sur You Tube. Pour les non arabophones, désolée je n’ai pour l’instant que cette version.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le Raïs n’est pas mort, vive le Raïs!

hosnymubarak.jpgAprès la mort du cheikh d’Al Azhar, Mohamed Sayyed Tantawi la semaine dernière, voici que les rumeurs de décès du président égyptien, Hosni Moubarak, ont affolé twitter, blogs et facebook égyptiens depuis ce week-end. Dans les rues du Caire, tout le monde s’interroge sur le véritable état de santé du président. Le Raïs est-il mort?

C’est ce qu’ont annoncé avant hier (samedi 13 mars) la télévision nationale russe et un site web israélien. Une information que les dits médias ont tout de suite démentie s’ensuivant un communiqué de l’hôpital universitaire allemand de Heidelberg où le président égyptien a subi samedi 6 mars, (selon les déclarations officielles), une ablation de la vésicule biliaire et un retrait du polype du duodénum ( tumeur en principe bénigne placée dans l’intestin).

Voici ce que l’on apprenait du docteur Markus Büchler, coordinateur de l’équipe médicale allemande : « La récupération du président Hosni Moubarak se passe très bien. Je l’ai rencontré samedi matin dans sa chambre d’hôpital pour un examen de contrôle. Il m’a invité à boire un café et était de très bonne humeur avec un sens de l’humour dont nous nous sommes habitués ici ».… Hier (dimanche), pour couper court aux rumeurs, c’est un porte-parole de l’hôpital qui sous couvert d’anonymat, a affirmé à Reuters : « Le président est en vie, se porte bien et il se rétablit ».

Ces déclarations sont pourtant loin de rassurer la rue égyptienne qui s’interroge sur le véritable état de santé du Raïs. Hormis les blogs et les réseaux sociaux, les journaux égyptiens sont assez silencieux sur cette affaire reprenant uniquement les papiers d’agence sur le sujet. L’affaire Ibrahim Aissa est encore dans les mémoires : le rédacteur en chef du quotidien Al Doustour (« La constitution ») avait écopé en 2008 d’une peine de prison de deux mois pour avoir écrit des articles sur l’état de santé de Hosni Moubarak. Il avait fini par bénéficier d’une grâce présidentielle.

Cette rumeur intervient en plein remous politique en Egypte. Celui de la campagne en vue de l’élection présidentielle de 2011 pour laquelle, Mohamed El Baradeï, l’ancien directeur de l’AIEA à Vienne (Agence Internationale de l’Energie Atomique) a consacré son retour au pays, le mois dernier. Quelques jours plus tard, il créait avec un certain nombre de politiques et d’intellectuels égyptiens, une « coalition pour le changement » dont l’objectif vise à obtenir une modification constitutionnelle en vue du scrutin (voir billet du 27 février 2010). Une élection qui pour beaucoup semble jouée d’avance, le fils du président, Gamal Moubarak étant pressenti pour succéder à son père, malgré le déchaînement médiatique autour de Baradeï. Depuis quelques jours, sa coalition fait circuler une pétition appelant à des réformes constitutionnelles : limitation à deux mandats pour les élections présidentielles, possibilité pour tous de se présenter candidat aux différents scrutins…

Reste que le dossier Moubarak tient en haleine la société égyptienne qui s’interroge sur l’avenir institutionnel et politique du pays : Moubarak a bien transféré les pouvoirs au premier ministre Ahmed Nazif mais en l’absence de vice-président assurant l’intérim, beaucoup se demandent déjà ce qui se passerait si Hosni Moubarak devait disparaître.

La rumeur en tout cas continue de courir et l’absence de arton428.jpgphotos et d’images du président l’alimentent encore plus. On se souvient de ce cliché de Moubarak qui avait été pris suite à son opération en 2004 dans ce même hôpital : celle d’un président qui, vêtu d’une robe de chambre, passait ses communications téléphoniques depuis sa chambre d’hôpital. La chaîne publique égyptienne Nile Tv y avait même interviewé le Raïs.

Si la presse est pour l’instant très prudente sur le sujet, la bourse elle connaît des chutes exceptionnelles depuis ce week-end: une baisse de près de 4% hier alors qu’elle avait déjà diminué de plus de 2% dimanche. Les investisseurs attendent une intervention télévisée du président. Selon Mahmoud Saad, présentateur du talk-show « Masr Naharda » (L’Egypte aujourd’hui), cette intervention devrait avoir lieu très prochainement sur la télévision publique. A suivre donc…

Cheikh Tantawi est mort

muhammadsayyedtantawi1.jpg C’est l’agence de presse Middle East Agency qui l’a annoncé. Le cheikh Mohamed Sayyed Tantawi, grand imam de la grande mosquée d’Al Azhar du Caire, est décédé ce matin à Riyad en Arabie Saoudite des suites d’une crise cardiaque.

Le cheikh de la grande mosquée cairote, âgé de 81 ans, était en visite dans la capitale saoudienne pour une cérémonie de remise de prix organisée par le roi Faissal. Selon les conseillers du cheikh, qui interviennent en boucle depuis l’annonce de la mort sur les chaînes de télévision égyptiennes, rien ne laissait présager un tel accident rappelant que Tantawi était en « excellente santé« .

Ce dernier avait été largement critiqué en décembre dernier concernant les propos qu’il a tenus à l’encontre d’une jeune fille portant le niqab (voir billet de décembre 2009 : ici ). Pour de nombreux Egyptiens et pour ses détracteurs, le cheikh d’Al Azhar était à la solde du pouvoir.

C’est un certain Mohamed Wasel qui prendra en intérim la tête de l’institution jusqu’à ce que le président Hosni Moubarak nomme un nouveau cheikh à la tête de la grande Mosquée.

promos viandes |
actuplanet |
chlochlodu77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogbladi
| sofianelebossdu0120041995
| LA GUILDE DES RIRES